Association des Blogueurs du Bénin

Les blogueurs du Bénin et l’Unicef forment la prochaine génération de défenseurs des droits de l’enfant

Photo de famille des participants à la formation avec les représentants de Unicef

Les 30 et 31 mars 2018, l’Association des blogueurs du Bénin (AB Bénin), en partenariat avec la représentation nationale du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), a formé une vingtaine de jeunes enfants et adolescents à Cotonou sur les droits de l’enfant et les outils du web 2.0.

Photo de famille des participants à la formation avec les représentants de Unicef

Photo de famille des participants à la formation avec les représentants de Unicef

Ils ont entre 14 ans et 17 ans et ont été sélectionnés dans les lycées et collèges de Porto-Novo, de Cotonou et d’Abomey-Calavi. Pendant deux jours, ces jeunes élèves, pour la plupart en classe de seconde ou de première, ont eu droit à un renforcement de leurs capacités relatives à la connaissance des droits de l’enfant. Ils ont aussi eu droit à des cours sur les outils du web 2.0 qui incluaient les bons comportements à avoir sur les réseaux sociaux, la e-réputation, l’hygiène numérique, la création de blog ou encore les notions de base en sécurité informatique et en protection des données personnelles.

Un choix justifié

La session de formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la première phrase du « Projet de promotion des droits de l’enfant via les TIC et le Web 2.0 ». Lancée en octobre 2017, cette initiative conjointe de l’AB Bénin et de l’Unicef vise à promouvoir les droits de l’enfant via les médias sociaux et par des solutions innovantes basées sur le numérique.

La formation, quant à elle, vise à renforcer les connaissances des enfants sur les droits de l’enfant mais aussi à leur donner les outils nécessaires pour une utilisation optimale du web 2.0. Car, à terme, les participants auront à contribuer, pendant six mois, sur un blog collaboratif. Cette plate-forme sera lancée dans quelques mois, notamment après la formation d’une seconde cohorte de jeunes enfants à Parakou pour le compte de la partie septentrionale du pays.

Ce choix de ligne directrice n’est pas un fruit du hasard. En effet, dans son rapport annuel de l’année 2017 intitulé « Les enfants dans un monde numérique » (que pouvez télécharger ici), l’UNICEF a fait un focus sur la façon dont les outils du numérique pouvaient représenter des opportunités pour les enfants tout en relevant les menaces de ces nouvelles technologies et les nouvelles fractures qu’ils créent. D’après l’UNICEF un internaute sur trois est un enfant et ce nombre ne cessera d’augmenter à mesure où les zones privées d’Internet se connecteront au réseau mondial.

Autre enseignement issu de ce rapport est que les jeunes (de 15 à 24 ans) constituent la tranche d’âge la plus connectée. À l’échelle mondiale, 71 % d’entre eux utilisent Internet contre 48 % pour la population totale.

Ces éléments de fait qui ont motivé l’initiative ont été largement vérifiés lors de la session de formation. En effet, malgré leur jeune âge, la moitié des participants dispose d’un smartphone connecté à Internet et ont pour la plupart découvert Internet sans l’accompagnement des parents.

Deux jours, plusieurs enseignements

Les formations ont tourné donc autour de deux axes : droits de l’enfant et Web 2.0. Ainsi lors de la première journée, les participants ont d’abord eu droit à une communication intitulée « Les droits de l’enfant et les textes qui les régissent au Bénin ». Présentée par Blaise Noutaï, spécialiste de. La défense des droits de l’enfant, cette présentation a permis de planter le décor et de montrer un panorama des droits de l’enfant, les textes qui régissent ces droits au Bénin ainsi que les institutions chargées de leur respect.

En second lieu, dans la même journée, le rapport sur la situation des enfants dans le monde a été présenté. Ici le présentateur a mis un accent particulier sur les grands enseignements du rapport, les messages clés de l’Unicef, les témoignages des enfants recueillis dans le rapport ainsi que les recommandations de l’organisme onusien pour l’amélioration des droits de l’enfant en se basant sur le numérique. L’après-midi a été consacré à une présentation sur la e-réputation et aux ateliers pratiques de création de mail et de blogs.

Une grande partie de la matinée du samedi a été consacrée à un atelier écriture animé par Camille Amouro, écrivain, dramaturge, metteur en scène et chroniqueur béninois. Ensuite, les participants ont eu droit à une double présentation sur l’écriture web et du Guide des médias, un recueil de bonnes pratiques éditée par l’Unicef sur les méthodes de traitement des questions des droits de l’enfant au Bénin. Comme lors de la première journée, l’après-midi a été consacré aux ateliers pratiques. Ici, la plate-forme La Voix des Jeunes, initiative internationale de l’Unicef pour promouvoir les droits de l’enfant, a servi de modèle pour renforcer les capacités rédactionnelles des participants.

La relève est assurée

A l’issue des deux jours de formations qui ont été sanctionnés par une attestation, les participants ont exprimé leur satisfaction. Beaucoup ont salué les organisateurs et souhaité que l’AB Bénin et l’Unicef étendent l’initiative à d’autres enfants du Bénin. Les enfants ont témoigné qu’ils sont désormais plus sensibles aux questions relatives aux droits de l’enfant et qu’ils s’engagent à les défendre dans leur environnement.

Pour l’Association des blogueurs du Bénin et l’Unicef, c’est l’assurance que la prochaine génération de défenseurs des droits de l’enfant est bien formée et que cette génération va se saisir des outils de son époque pour faire avancer la cause des enfants.

Ce sont désormais 20 nouveaux ambassadeurs-défenseurs des droits de l’enfant que AB Bénin et Unicef viennent de mettre sur le terrain en attendant la formations de 20 autres jeunes enfants et adolescents à Parakou.

Retour en images sur les deux jours de formation 👇🏿👇🏿👇🏿

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Texte : Maurice Thantan
Photos : Maurice Thantan & Jean Romuald Soumaho

Lire aussi :